Expo photos Galerie Dityvon

Informations pratiques

L'exposition Territoires de l'ordinaire, conçue autour de 3 séries de Stéphanie Lacombe, est visible du 20 janvier au 12 mars 2023 dans la BU Saint-Serge, au sein de la Galerie Dityvon de 8h30 à 22h du lundi au samedi et de 13h à 19h30 les dimanches.

Le vernissage aura lieu le vendredi 27 janvier à 18h30 : une table-ronde en présence de l'auteure, Stéphanie Lacombe et de Nathalie Bocher-Lenoir, Présidente de Gens d'images est organisée à 17h le 27 janvier.

Entrée libre et gratuite.

En savoir +

Stéphanie Lacombe a été lauréate du Prix Niépce - Gens d’Images en 2009, et été remarquée notamment pour son travail documentaire sur Les Français à table

Une famille à table, dans le salon (canapé et fauteil) montrant un jeune couple hétérosexuel, métissé : la jeune femme a un nourrisson dans les bras, le petit garçon porte une fourchette à sa bouche. L'homme est tourné vers la femme et le bébé qu'il entoure de ses bras.

Dans cette première série La table de l'ordinaire (portfolio), la démarche d’auteure est très présente, l’écriture photographique affirmée. Pas de mise en scène pour transcender les rituels du repas mais des images, comme au cinéma, avec un fort potentiel narratif. Qui sont ces familles ? À quoi ressemble leur maison ? Leur vie ? Le récit a toute sa place dans l’approche photographique de Stéphanie Lacombe qui accompagne chacune de ses images d'un petit récit. Légende de la photo : Pour dîner, le bébé de Nadia ira s'allonger à côté de son frère sur le canapé.

Devant un Intermarché, par temps gris, un homme attend sa femme dans la voiture un chien cavalier King Charles le nez au vent par la vitre ouverte de la porte côté conducteur.

La série Hyper life (portfolio) donne à voir, de manière quasi-ethnographique, la place centrale que revêt le supermarché du coin dans la vie des gens, que ce soit pour acheter, consommer, se rencontrer ou sortir de sa solitude. Légende de la photo : Denis attend son épouse avec Lola, un cavalier king charles, achetée 1 200 €. Pour compléter sa retraite, il vend du bois de chauffe, des œufs et des légumes du jardin.

Un homme en maillot de bain, les pieds au bord de la piscine municipale de Château Gontier, tient le combiné du téléphone d'une ancienne cabine France Télécom, posée à côté de lui.

Son travail le plus récent,  Déconnexion (portfolio), est dans la même veine et interroge notre relation au monde à travers le téléphone en soulignant la place prise par cet outil dans nos quotidiens. Dans cette dernière fiction narrative, le regard social que la photographe pose sur nos contemporains reste résolument juste, teinté d'un zest d’humour et de bienveillance. Légende : Lorsqu’un téléphone est branché sur secteur, sa tension atteint les 220 volts. S'il tombe dans l'eau du bain, ça fait comme un sèche-cheveux.